Orange County Choppers

Les systèmes de découpe au jet d’eau Flow révolutionnent la construction de motos chez Orange County Choppers

L’entreprise 

Orange County Choppers est la référence en matière de conception de choppers personnalisés. Des réservoirs aux garde-boue, des guidons aux carburateurs, OCC place la barre très haut en matière de design.

Paul Teutul Sr., métallier de profession et fondateur d’Orange County Choppers, Inc. a commencé à construire des choppers personnalisés dans la cave de sa maison de Montgomery, dans l’état de New York aux États-Unis.

Avec l’aide créative et l’enthousiasme de son fils aîné, Paul Jr., ils se sont hissés rapidement au plus haut niveau avec le succès de la première création de Paul Sr., « True Blue » à la Biketoberfest de Daytona en 1999.

Cette année-là, Paul Sr. a pris conscience d’un potentiel et a établi Orange County Choppers, Inc.

Les Teutul ont vite été reconnus par les amateurs de choppers du monde entier. Pour couronner ce succès, en 2002, Discovery Channel a créé autour d’eux l’émission de télé-réalité American Chopper.

Leur popularité les a amenés à construire des motos thématiques pour les plus grandes entreprises américaines, comme Microsoft, Lincoln et Coca-Cola. Aujourd’hui, Orange County Choppers est considéré comme l’un des constructeurs majeurs de motos personnalisées.

La découpe au jet d’eau est parfaitement adaptée aux grandes pièces épaisses

Après avoir mis en œuvre la machine de découpe au jet d’eau Flow en 2003, OCC a eu besoin de découper des pièces épaisses de grande taille. Pour cela, OCC a installé la machine Mach 3 (IFB 6012) avec Dynamic Waterjet™ de Flow.

Cette machine plus grande permet à OCC de découper des pièces très épaisses plus rapidement, l’eau découpant plus vite à une pression plus élevée.

« Pour nous, une machine comme celle-là est inestimable », a déclaré Paul Teutul Jr., concepteur-constructeur en chef chez OCC. « Cela prendrait une semaine de découper un dossier de siège arrière, par exemple, dans une plaque d’acier d’un demi-pouce, alors qu’avec le jet d’eau, on le fait en 20–30 minutes. La découpe au jet d’eau révolutionne notre activité. C’est beaucoup plus rapide que l’usinage ou qu’un travail à la main, et il n’y a presque pas de maintenance. C’est incroyable, tout ce qui peut être dessiné peut être coupé dans l’acier, et pour nous, c’est inestimable. »

« Le plus impressionnant est que cette machine de découpe au jet d’eau peut cracher de l’eau à Mach 2 et couper du métal jusqu’à 15 cm d’épaisseur », a expliqué Paul Jr. « Quand on l’observe en pleine action, on est sidéré par sa puissance et par la perfection de la découpe.

Comme la machine Flow peut découper toutes les formes que j’imagine, je peux explorer de nouvelles possibilités de design que je n’aurais absolument pas pu envisager il y a un an. C’est un outil tellement extraordinaire, j’en suis vraiment dingue. »

La dernière création d’OCC, le Flow Chopper, est la première qui montre les possibilités de leur nouveau centre d’usinage au jet d’eau cinq axes Mach 4, qui peut produire des pièces en 3 dimensions et qui ressemble aux machines utilisées pour fabriquer les composants en composite pour l’aérospatiale. 

Selon Jim Quinn, le chef opérateur de l’atelier d’usinage, en plus de découper de superbes créations, OCC réalise des bénéfices importants.

« Avec le jet d’eau, nous pouvons couper au plus près des cotes finales, ce qui signifie qu’il y a moins de déchets et moins de copeaux », précise M. Quinn.  « Nous recyclons tous les matériaux. Sans le jet d’eau, j’obtenais 10 cents par livre, avec le jet d’eau j’en obtiens 60. »

Le jet d’eau offre de nouvelles possibilités à OCC en matière de conception 

M. Quinn affirme que le centre d’usinage cinq axes de Flow offre de nouvelles possibilités à OCC en matière de conception.

« La machine cinq axes nous permet de découper les garde-boue et les réservoirs dans des tôles préformées, de couper des formes compliquées, comme des motifs uniques de toile d’araignée pour nos motos de série. Nous n’avions aucun moyen de faire ça avant. Maintenant, nous découpons des nervures de 3 mm sans que des zones soient affectées par la chaleur, et nous les envoyons directement à la peinture, sans que des opérations secondaires soient nécessaires. »

M. Quinn affirme aussi qu’ils découvrent de plus en plus d’applications à la machine cinq axes.

« Tous les deux ou trois jours, nous inventons une nouvelle utilisation de la machine cinq axes. Par exemple : des entretoises de garde-boue fabriquées à partir de blocs d’aluminium. Avant, il fallait qu’on les entaille en limant à la main pour obtenir la bonne surface 3D. Maintenant, avec la machine cinq axes, on peut prendre de l’aluminium plat de 1 cm et l’entailler pour qu’il s’adapte au tube sur la moto, il n’y a pas de moyen de faire ceci autrement qu’avec la cinq axes.

« Un autre exemple : les supports de compteur de vitesse », a poursuivi M. Quinn. « Pour couper le guidon avec un angle de 30 degrés ou de 45 degrés, nous utilisons la cinq axes pour découper le support, avec une découpe à plat puis une découpe oblique là où il y en a besoin. Le jet d’eau assure la découpe juste comme il faut. Avant d’installer la machine cinq axes de Flow, nous ne pouvions pas faire cela. »

Avec le centre d’usinage au jet d’eau cinq axes, OCC réalise d’importants bénéfices et porte le design à un niveau de créativité encore plus élevé.

« C’est tellement facile de découper une pièce que je pourrais être tenté d’en faire trop, avec des formes ornementales qui ne correspondent pas au design de la moto », a expliqué Paul. « Mais tant que je garde en tête la vue d’ensemble, nous pouvons créer quelque chose de différent de tout ce qu’OCC a jamais fait. »